Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Allegro : « Nous n’avons rien à perdre »

Depuis ce mardi, les Grenats sont contraints de délaisser la pelouse du stade Dezavelle pour le synthétique de la pleine de jeux. Toutefois, cela n’altère en rien leur préparation au match de samedi, ni l’enthousiasme de Samuel Allegro.
Partager cet article :

Après avoir envahi la Lorraine, le froid a eu raison des terrains
d’entraînement du FC Metz. Aujourd’hui, les hommes de Fernandez
se sont à nouveau retranchés sur la pelouse synthétique
de la pleine de jeux. Depuis le début de la semaine, ils sont contraints
de s’entraîner sur cette surface qui diffère quelque peu
du terrain synthétique classique. En effet, celui-ci est composé
de billes en caoutchouc qui lui donnent un aspect plus élastique sans
pour autant réussir à égaler une pelouse traditionnelle.
Pour Samuel Allegro, de retour de blessure, s’entraîner dans ces
conditions peut poser problème : « C’est une surface
difficile à jouer. Ce ne sont pas du tout les mêmes appuis que
sur un terrain en herbe. Les muscles et les articulations sont beaucoup plus
sollicités. Moi, comme j’ai eu un problème au genou, je
ressent quelques douleurs par rapport à cela. Mais sinon, le sol est
plat et cela permet de bien jouer au football contrairement à un terrain
complètement gelé. »
A l’approche d’un
déplacement au Parc des Princes, l’une des places fortes du football
hexagonal, voilà qui pourrait gêner la préparation de
l’équipe. Mais selon le latéral droit des Grenats, il
n’en est rien : « L’année dernière,
nous avons fait des semaines entières d’entraînement sur
des synthétiques et cela ne nous a pas empêché de faire
de bons matches derrière. Ca reste de bonnes conditions d’entraînements.
»

Au Parc sans pression

Les deux formations possèdent un total de points identiques. Pour les
Lorrains, c’est une bonne performance. Mais pour les Parisiens, qui
ambitionnent une place européenne, ce n’est pas acceptable. C’est
donc le moral en hausse et la pression en baisse que les Messins affronteront
les hommes d’Hallilodzic. « La barre de points fixée
a été atteinte samedi dernier contre Strasbourg. Nous irons
donc à Paris sans pression. Il ne faut pas non plus se reposer sur
nos lauriers, cela reste un match important à jouer. Nous n’avons
rien à perdre alors que Paris est obligé de gagner. C’est
la dernière rencontre avant la trêve. Ce serait bien de terminer
en ramenant un point. »


Les conditions d’un hold-up sont réunies pour le Club à
la Croix de Lorraine. En plus d’être convalescent, le club de
la capitale devra se produire sans l’appuis initial de ses supporters,
qui ont décidé de faire grève malgré la victoire
obtenue à Sochaux (2-1) samedi dernier. Après avoir triomphé
au Velodrome, pourquoi ne pas se faire remarquer à nouveau ? Les Dragons
Grenats sont toujours plus forts quand personne ne les attend. «
Comme beaucoup d’équipes, nous sommes plus en confiance lorsque
l’obligation de résultat est moins forte
, explique Allegro.
Le match de Strasbourg était beaucoup plus difficile psychologiquement
puisqu’il se déroulait à Saint-Symphorien et que nous
n’avions d’autres choix que de le gagner. Maintenant, nous sommes
dans une meilleure situation au classement. C’est un match à
l’extérieur, dans un très beau stade, face à une
grosse équipe française, et ce juste avant la trêve. C’est
un bon match à jouer. »

A lire également

20mai2020

Web TV

20/05/2020 C'était un 20 mai... face à Sochaux ! Toutes les vidéos
Lire la suite

18mai2020

Interview

Arrivé en Moselle durant l'été 2019, Manuel Cabit avait parfaitement réussi ses débuts en Ligue 1 Conforama. En trois apparitions, le gaucher était...
Lire la suite

Web TV

Pur produit du centre de formation messin, Matthieu Udol poursuit l'aventure en Grenat ! Âgé de 24 ans, le latéral gauche prolonge de deux saisons et...
Lire la suite