Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Les Grenats reprennent leur souffle

Après un début de saison en boulet de canon, les hommes de Fernandez ont sérieusement accusé le coup. La faute, notamment, à une baisse de régime sur le plan physique. C’est le moment de récupérer.
Partager cet article :
Si la précédente coïncidait avec la fin
d’un cercle vertueux, cette mini-trêve internationale arrive sans
doute à pic pour les Messins. Malgré des postes soigneusement
doublés, le groupe lorrain a fini par s’essouffler. La faute, en
grande partie, aux blessures de longue date de nombreux titulaires qui ont privé
Fernandez du roulement qu’il comptait mettre en place. Pour Jérémy
Moureaux, le préparateur physique du club, cette phase d’épuisement
n’est pas inquiétante : « C’est vrai que nous
avons un petit passage à vide physiquement
, avoue t-il.
Beaucoup de paramètres peuvent intervenir mais je pense que c’est
assez normal. Nous avons bien travaillé en début de saison. Il
est logique que nous accusions un peu le coup en ce moment. »


En fait, ces deux semaines de coupure sont du pain béni pour l’entraîneur
messin. Pour commencer, cela lui permet de donner du temps de jeu à Richard
Socrier, Christophe Avezac et Mehdi Meniri. L’ancien Toulousain, blessé
à une épaule récemment, a été rassuré
par la radio passée ce matin. Par ailleurs, la reprise de Meniri avec
le groupe s’est bien passée. Les trois hommes iront donc s’entraîner
demain sous les ordres de Francis De Taddeo afin de se préparer à
la rencontre de CFA de ce samedi. Metz affrontera Forbach au stade Delaitre
à 14h30. Dans un soucis de récupération, le reste du groupe
se rendra quant à lui à Thermapolis. Par conséquent, la
séance d’entraînement de demain matin a été
annulée.

Il reste donc trois hommes sur le flanc : Franck Béria et Grégory
Proment, qui sont en rééducation, et Samuel Allegro, qui s’entraîne
en compagnie de Jérémy Moureaux. « Avec Samuel,
nous sommes dans une semaine ou nous travaillons essentiellement la musculation.
Ca se passe très bien. Il a retouché le ballon cette semaine et
il est de plus en plus à l’aise. Il lui reste encore quelques inhibitions
à lever au niveau des contacts avec le ballon. Mais je pense que son
retour va arriver assez rapidement. »


Victime d’une rupture des ligaments croisés en fin de saison dernière,
le latéral droit voit le bout du tunnel après une période
de rééducation incompressible quelle que soit la bonne volonté
du joueur. En fait, il n’y a qu’un seul moyen pour le footballeur
professionnel de réduire au maximum le risque de blessure. Il s’agit
du fameux « entraînement invisible ». « C’est
très important
, explique Moureaux. Un footballeur, ça
n’est pas uniquement « je m’entraîne et je joue mon
match ». Il y a également plein de petites choses à
respecter en dehors du terrain. La nutrition, le sommeil et l’hygiène
de vie sont selon moi primordiales. »


Il est difficile de le contredire sur ce point. De nombreux talents se sont
perdus dans le monde du football pour ne pas avoir suivi ces principes de base
à la fois simples et durs à respecter. Espérons que certains
joueurs messins ne s’ajoutent pas à cette longue liste malgré
l’extrême vigilance de leur entraîneur. Pour l’instant,
il est urgent pour eux de bien recharger les batteries car samedi prochain se
profile un grand rendez-vous. Il pourrait sonner le départ d’un
second cycle victorieux, et insuffler un souffle nouveau à la jeune équipe
messine.

A lire également

02avr2020

Web TV

02/04/2020 Joyeux anniversaire Miralem ! Toutes les vidéos
Lire la suite

01avr2020

Actualités

Face à l’épidémie de Covid-19, mobilisons-nous ! La Horda Frénétik, l'un des groupes de supporters messins, appelle à la solidarité et organise une...
Lire la suite

27Mar2020

Interview

Dans la mémoire collective, Toifilou Maoulida reste l’un des grands artisans du maintien du FC Metz en Ligue 1 en 2003-2004. Meilleur buteur messin...
Lire la suite