Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Un exploit grandeur Ligue 1

L'efficacité des Lorrains à l'extérieur s'était quelque peu éfilochée depuis quelques rencontres. A Marseille, l'une des places fortes de Ligue 1, les Grenats ont réussi un sacré coup et peuvent désormais envisager le maintien avec sérénité.
Partager cet article :
C'est un OM inédit qui se présentait face aux
hommes de Fernandez en cette fin d'après-midi. La pièce maîtresse
de la formation olympienne, Didier Drogba, restait cantonnée sur le banc
de touche au moment de la présentation des équipes. La demi-finale
retour de l'UEFA en ligne de mire, le technicien marseillais décidait
de ménager ses troupes. Le jeune Racon s'en réjouissait puisqu'il
était catapulté titulaire au sein de l'entre jeu. Dans cette configuration
inhabituelle, les Locaux tentaient de mettre du rythme dès le début
de cette partie mais ils ne parvenaient pas à inquiéter une défense
lorraine sereine. Mieux encore, les Grenats étaient les premiers à
mettre le nez au balcon par Borbiconi. Le défenseur central reprenait
de la tête un coup-franc de Grégory Proment, mais le cuir passait
au dessus des cages de Barthez (12°). Après s'être
illustrés sur une phase arrêtée, les visiteurs se montraient
dangereux sur une contre-attaque, malheureusement mal gérée par
Maoulida. L'attaquant messin clôturait par une frappe un deux contre deux
qui eût peut-être mérité meilleur sort. Ces deux timides
occasions messines ne suffisaient pas à affoler l'OM. La seule bribe
d'incursion était l'oeuvre de Koke, qui réclamait un penalty pour
une prétendue charge de Méniri. Mais celle ci était régulière.
Solides, les Grenats contenaient sérieusement les assauts marseillais.
Pour ajouter à leur première période de qualité,
Méniri se permettait même d'ouvrir la marque ! Le défenseur
lorrain reprenait victorieusement un corner plongeant au premier poteau de Grégory
Proment (0-1, 30°). Ceci n'était pas du goût des Marseillais
qui haussaient le rythme. Il était vraiment dommage pour les Grenats
que Béria, auteur d'une belle percée côté droit,
ait vu sa frappe du pied gauche détournée par Barthez. Car après
cette balle de break manquée, Marseille prenait le jeu à son compte.
Tout d'abord, Meriem mettait Butelle à contribution d'une volée
du pied gauche. Ensuite, c'est une tête d'Ecker que tout le Vélodrome
voyait au fond des filets. C'était toutefois trop peu pour permettre
aux Locaux de revenir. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires sous
les sifflets tandis que Drogba s'échauffait...

Le second acte avait tout pour être une attaque-défense.
Les Messins, soucieux de préserver un avantage inespéré,
se regroupaient dans leur moitié de terrain en attendant de profiter
de la vitesse de leurs attaquants. Dès la reprise, Maoulida était
tout prêt de doubler la mise. Mais celui-ci buttait sur une sortie typiquement
« Barthezienne ». L'OM n'était pas en reste et
s'appuyait sur la rentrée de son buteur fétiche. L'Ivoirien se
faisait les dents sur une première tête qui n'atteignait pas le
cadre à la 55ème. Ensuite, il manquait par deux fois l'occasion
de rétablir un score de parité après un beau débordement
côté gauche de Dos Santos. La pression marseillaise contrôlée
tant bien que mal, les Messins se permettaient quelques incursions. Sur l'une
d'elle, le tandem Signorino-Obraniak faisait merveille, mais le centre du petit
milieu de terrain était repris trop mollement de la tête par Maoulida
(65°). A force de buter sur la défense lorraine, Marseille en perdait
peu à peu son football... et ses nerfs ! David Sommeil s'énervait
curieusement d'une décision arbitrale et se voyait sanctionner d'un
deuxième carton jaune synonyme de retour prématuré aux
vestiaires. Il restait alors une bonne vingtaine de minutes à tenir pour
les Messins, en supériorité numérique. Tentant le tout
pour le tour, les Marseillais se découvraient dangereusement. Le jeune
Babacar Gueye se retrouvait ainsi seul suite à une longue ouverture provenant
de sa défense. Malheureusement, le Sénégalais expédiait
cette aubaine sur la transversale ! Toujours pas inquiétants, les Marseillais
voyaient une nouvelle fois Maoulida tenter sa chance après que Thiaw
eut remplacé Gueye. L'ancien Rennais cédait ensuite sa place au
profit d'Hakim Saci dont la conservation de balle était précieuse
dans les ultimes instants de cette rencontre. Malgré un pressing désordonné
lors du temps additionnel, les Lorrains conservaient leur cours avantage et
réussissaient ainsi un petit exploit. La génération des
PP flingeurs s'était révélée en venant s'imposer au Vélodrome. Ce succès serait-il le point de départ
d'une belle aventure pour les Béria, Renouard, Gueye... ? En tout cas,
l'objectif du maintien est maintenant tout près !

La feuille de match

Marseille 0–1 Metz, 34ème journée
de Ligue 1


Samedi 1er Mai au stade Vélodrome de Marseille

Arbitre : Monsieur Thual

But :

Metz : Méniri (26°)

Avertissements :

Marseille : Sommeil (57°)

Metz : Butelle (62°), Renouard
(67°)

Expulsion :

Marseille : Sommeil (70°)

Marseille : Barthez
– Dos Santos, Christanval (Beye, 80°), Ecker, Ferreira,
Sommeil – N'Diaye, Meyriem (Camus 80°), Battles , Racon (Drogba 45°) –
Koke

Metz : Butelle – Signorino,
Méniri, Borbiconi, Béria – Obraniak, Proment, Leca (Djiba,
94°), Renouard – Maoulida (Saci, 85°), Gueye (Thiaw 80°)

A lire également

28mai2020

Web TV

28/05/2020 Joyeux anniversaire Lionel, Jocelyn & Pascal ! Toutes les vidéos
Lire la suite

27mai2020

Boutique

À partir de ce mercredi 27 mai, et durant les prochains jours, la Boutique Officielle du FC Metz vous propose une offre exceptionnelle ! En effet, un...
Lire la suite

Web TV

27/05/2020 Le Zapping des Grenats : saison 2, épisode 4 ! Toutes les vidéos
Lire la suite