Réabonnement : top départ !

Maintenant ou jamais

Les Grenats entament ce soir une série de trois rencontres face à des concurrents directs pour la maintien. Le premier volet les conduit au stade de la Mosson, où ils sont attendus de pied ferme, par des Montpelliérains soucieux d'effacer l'affront subit au Parc des Princes.
Partager cet article :

Nouzaret en électrochoc



De nos jours, il n’y a guère plus de place pour les sentiments dans le football professionnel, même dans les clubs dits «familiaux». Gérard Bernardet, l’a vérifié à ses dépends ; le sauveur montpelliérain de la saison dernière, a connu le même sort que son prédécesseur, Michel Mézy, un an auparavant. «Loulou», le légendaire homme fort de Montpellier, ne supporte pas l’humiliation, et la déculotté subit au Parc des Princes la semaine passée (6-1), lui est restée en travers la gorge. Ajoutez-y une série impressionnante de huit défaites en neuf matches…

Pour tenter de couper court à la spirale des mauvais résultats, Louis Nicollin n'est pas allé chercher bien loin. Pour la troisième fois depuis 1976, Robert Nouzaret, encore à la tête de la sélection de la Côte d’Ivoire il y a quelques jours, prend les rênes de l’équipe professionnelle. Du côté de la Mosson, on mise sur ce changement à la tête de l’équipe pour déclencher le fameux «choc psychologique». Nul doute que le nouvel entraîneur montpelliérain, réputé pour son caractère bien trempé, saura remobiliser toutes ses troupes :
« Je ne comprendrais pas qu’il n’y ait pas de réaction d’orgueil sur ce match, les joueurs doivent se révolter et se
transcender
». Le discours semble clair, les joueurs du MHSC auront les crocs ce soir, et l’heure est à la mobilisation générale du coté du club héraultais :
« Le public et les supporters doivent se sentir eux aussi concernés. Samedi, c'est un tournant. J'espère que l'on pourra compter sur eux car ils font pleinement partis de la vie du club. Il faudra être soudé sur et en dehors du
terrain
».

Pour affronter les Grenats, Robert Nouzaret devra toutefois se passer de Bruno
Carotti, blessé, et de Bertrand Robert, suspendu. Valery Mezague et Foré Mansaré, fraîchement rentrés de la CAN, font le retour dans le groupe. L’entraîneur montpelliérain devrait présenter une équipe organisée en 4-4-2, Serge Blanc et Jean-Christophe Rouvière retrouvant une place de titulaire, derrière Habib Bamogo et Rui Pataca qui devraient être alignés en pointe.




Prêts pour le combat




Côté messin, après deux défaites consécutives à domicile, la situation n’est guère meilleure. Pour mettre les joueurs dans des conditions optimales, le président Molinari a décidé un départ au vert dès jeudi après-midi dans la région montpelliéraine. Pour Jean Fernandez, il s’agit là
« d’une occasion de resserrer les liens entre les joueurs. Dans la situation qui est la notre actuellement, il est important que
tout le monde se parle. Il ne faut absolument pas baisser la tête, les trois matches qui nous attendent sont très
importants
». A égalité de points avec le premier relégable, le FC Metz a grillé tous ses jokers, et désormais les faux pas se payeront cash. A l’heure d’entamer un triptyque qui verra les Grenats affronter trois de leurs concurrents directs pour la maintien, il n’y a plus aucune question à se poser, les joueurs messins ont leur destin entre leur pieds et chacun doit prendre ses responsabilités, sous peine d’aggraver une situation déjà difficile.

Ce soir, les Messins sont prévenus, c’est un véritable combat qui les attend sur la pelouse de la Mosson, et Jean Fernandez ne s’y trompe pas :
« II nous faudra être au moins aussi motivé qu’eux, nous devons retrouver nos valeurs, la notion du collectif, l’agressivité. Il faudra jouer comme des morts de faim, avec un esprit guerrier. L’équipe qui remportera le plus de duels aura de grandes chances de remporter ce
match
».

L’entraîneur des Grenats reconduira un système avec cinq défenseurs, Stéphane Morisot effectue son retour dans l’axe, alors que Medhi Meniri prendra place sur le banc de touche. Pour le reste, Jean Fernandez n’a pas encore arrêté sa composition. La titularisation de Pape Thiaw au côté de Bruno Rodriguez offrirait une place de milieu droit à Toifilou Maoulida ; dans le cas contraire, Stéphane Noro ferait sa rentrée dans l’entre jeu, et l’ancien attaquant rennais monterait d’un cran.


Montpellier - Metz, 24ème journée
de Ligue 1



Samedi 14 février au Stade de la Mosson

Arbitre : Monsieur Layec

Les équipes probables :



Montpellier
: Riou - Gathuessi, Dzodic, Assoumani,
S.Blanc - Rouvière, Michalowski, Mansaré, Mézague - Bamogo, Rui Pataca

Remplaçants : Pionnier, Moullec, Godemèch, Doumeng, Laigle




Metz
: Butelle - Signorino, Borbiconi, Morisot, Marchal, Allegro - Dié, Noro, Leca - Rodriguez, Maoulida

Remplacants : Agassa, Meniri, Obraniak, Frutos, Thiaw


A lire également

25sep2020

Web TV

25/09/2020 Farid Boulaya : "Rendre la confiance qu'on m'accorde" Toutes les vidéos
Lire la suite

24sep2020

Web TV

24/09/2020 Marseille - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite