Réservez votre place pour Metz - Marseille !

Un parfum de revanche

Par un curieux hasard, Metz et Martigues se retrouvent dans les deux coupes à quelques mois d’intervalle et à chaque fois dans la Venise provençale. La première manche était revenue aux Messins. Les Martégaux rêvent de revanche sans se tromper d’objectif.
Partager cet article :

Metz fait tourner son effectif



On relève pas moins de cinq changements dans le onze de départ
qui avait été aligné la semaine passée face à
Niort.

Auteur d’une prestation convaincante avec la formation réserve
contre Troyes, Aimen Demai marquera son retour dans le groupe par une titularisation
: «Aimen avait eu sa chance en début de saison mais il n’avait
su la saisir. La faute sans doute à une mauvaise gestion de la pression.
C’est un garçon qui a beaucoup de qualités et qui a surtout
beaucoup travaillé depuis. Il mérite vraiment qu’on lui
redonne une seconde chance» commente Jean Fernandez.

Outre la rentrée de Sylvain Marchal et la promotion de Stéphane
Morisot qui hérite du brassard de capitaine de Grégory Proment,
laissé au repos, le FC Metz alignera un duo d’attaque inédit.
Arrivés il y a quelques semaines en Lorraine, Xavier Becas et Mamadou
Niang évolueront pour la première fois côte à côte.

Beaucoup de changements pour un objectif final qui reste le même assure
Jean Fernandez : «C’est un 8ème de finale de la Coupe de
France et nous irons à Martigues pour chercher notre qualification. Nous
n’avons pas eu de chance sur nos deux tirages et nous aimerions faire
plaisir à nos supporters en accueillant à nouveau une formation
de Ligue 1. Si notre équipe a été remaniée pour
l’occasion, cela n’enlève en rien de sa qualité. Tous
les garçons sont concernés par les mêmes objectifs et les
remplaçants valent autant que les titulaires.»



Les gardiens : Ludovic Butelle et Johan Liebus.

Les défenseurs : Sylvain Marchal, Geoffray
Toyes, Stéphane Morisot, Stéphane Borbiconi, Aimen Demai, Franck
Signorino.

Les milieux : Grégory Leca, Patricio D'Amico,
Alexandre Frutos, Christophe Bastien.

Les attaquants : Xavier Becas, Mamadou Niang, Manu
Adebayor, Sega N'Diaye.



L'équipe : Butelle - Marchal, Morisot (capitaine),
Borbiconi - Demai, Leca, D'Amico, Frutos, Signorino - Becas, Niang.



CFA : Kossi Agassa, Franck Beria, Christophe Walter,
Ludovic Obraniak, Sébastien Renouard.



Au repos :
Grégory Proment et Schuman Bah.



Les blessés :
Eric Hassli, Jonathan Jager, Mario Espartero, Cyrille
Pouget.




Martigues rêve de revanche



Ce n’est pas d’aujourd’hui que Jean Fernandez et Roland Gransart
se connaissent : ils ont porté ensemble le maillot de l’Olympique
de Marseille entre 1975 et 1980 et le coach lorrain se souvient même que
le premier joueur qu’il avait rencontré sur la pelouse lors de
la reprise de l’entraînement était l’homme qui sera
assis sur le banc d’à côté pour ce huitième
de finale de Coupe de France. C’est dire qu’a priori les deux entraîneurs
n’ont pas de secret l’un pour l’autre mais une estime certaine…qu’ils
laisseront aux vestiaires le temps d’une rencontre devant permettre à
l’un ou l’autre des clubs de poursuivre l’aventure dans une
épreuve demeurant mythique au fil des ans.

«Martigues a fait de la remontée sa priorité, affirme d’emblée
Gransart mais la Coupe vient en plus. Elle a un parfum, une aura auxquels les
joueurs et le public ne sont pas insensibles. Depuis notre qualification devant
Sedan, les gens en parlent un peu plus même si Marseille nous fait beaucoup
d’ombre.» Pour traduire cela en clair, disons que le dernier match
de championnat à Francis-Turcan a été suivi par 300 personnes
et que pour la venue du FC Metz les dirigeants espèrent 2 500 spectateurs.

«Lorsque les Messins sont venus se qualifier en Coupe de la Ligue, j’étais
dans les tribunes puisque j’avais en charge le centre de formation. Ils
n’étaient pas au mieux mais ils avaient su s’en sortir.»
Depuis un moment, Gransart a pris la direction de l’équipe pro
et les résultats sont devenus plus positifs au point qu’avec deux
matches de retard, le FC Martigues peut encore croire à son retour à
l’étage supérieur.

«Les Lorrains font désormais partie des grosses équipes
de Ligue 2 mais nous avons une vraie envie de revanche et si nous pouvons passer,
cela sera avec plaisir. Le groupe a retrouvé de l’envie et la victoire
sur Sedan lui a démontré que tout était possible.»

Pour affronter le FC Metz, Roland Gransart n’a eu que l’embarras
du choix, faisant notamment confiance à deux anciens Messins, David Klein
et Kassim Yildiz.



L’équipe martégale : Klein-
Tatarian, Chelle, Hamga- Yildiz, Dambury, Neves, Boronad, Mazzuchetti- Blaguhé,
Bilici.

Remplaçants : Maqua (g), Borios, S. Cissé, Bekrar, Koffi Konan.


28



Le chiffre du jour concerne le nombre de fois où le FC Metz a participé
aux quarts de finale de la Coupe de France. Ce serait bien pour Stéphane
Morisot et les siens de faire bouger un petit peu ce compteur qui place le club
à la Croix de Lorraine parmi les plus constants de l’hexagone à
courtiser cette épreuve vénérée.

A lire également

05déc2019

Actualités

Ce vendredi, les Grenats s'entraîneront dans l'après-midi. Néanmoins, à la veille du déplacement à Nice, la séance du jour se déroulera à huis clos.
Lire la suite

Actualités

Samedi 7 décembre 2019, dans le cadre de la 17ème journée de Ligue 1 Conforama à l'Allianz Riviera, le FC Metz affrontera l'OGC Nice à 20h00 dans les...
Lire la suite

Gratification

Après la défaite à domicile face au Stade Rennais (0-1), deux Messins ont été pré-sélectionnés afin d'intégrer le 11 Type Fans de la 16ème journée de...
Lire la suite