Abonnez-vous pour la Ligue 1 !

Metz doit revoir sa copie

C'est un bien triste spectacle qu'a offert le FC Metz aux 1500 fidèles présents au stade de Guentrange . En ne prenant à aucun moment de la rencontre le jeu à son compte, le club messin s'est incliné fort logiquement sur le score de deux buts à zéro face au vice-champion du Portugal.
Partager cet article :

Dès le début du match c'est l'équipe de Boavista qui se crée la première occasion sur un coup franc à la limite de la surface tiré pas Goulart.
Sa frappe est bien détournée par un splendide arrêt d'Agassa. Les Messins tentent de réagir par de longues balles en avant qui ne donnent rien.
Seul un centre à la 13ème minute de Sylvain Marchal décalé côté droit trouve la tête de
Christophe Bastien. Le cuir est stoppé par le portier portugais fusillé à bout portant . Les
Noir et Blanc réagissent par Duda qui récupère une balle dangereuse de la tête dans la surface messine.
Agassa veille et se jette proprement dans ses pieds tout en récupérant proprement le ballon . Le spectacle devient plutôt terne ne laissant qu'admirer les longues touches d'Onenyewu très fort dans cet exercice. Les
Messins se procurent à la 31ème minute une belle occasion lorsque Gérald Baticle transmet à
Jonathan Jager une belle balle dans la surface, celui-ci bousculé par la défense s'effondre dans la surface,
mais l'arbitre laisse poursuivre l'actions. Les Messins ne baissent pas les bras et
Gérald Baticle déclenche une belle frappe à la 35ème minute contrée en corner qui ne donnera rien ....

C'est à la 40ème minute que le match va basculer lorsque Rui Oscar transmet une belle balle à Cafu qui
libre de tout marquage déclenche une frappe imparable à l'entrée de la surface . La mi temps est sifflée sur ce score
(0-1, 40ème).



La deuxième mi-temps sera un véritable chemin de croix pour les Messins qui ne trouveront jamais les moyens de s'exprimer.
Pourtant se sont les Grenats qui à la 48ème minute, sur un long centre de Borbiconi dévié de la tête par
Eric Hassli pour Jonathan Jager voit une frappe molle de celui-ci arrêté par Ricardo. Dès lors le jeu est à sens unique et les
Portugais obtiennent des coups francs dangereux notamment à la 52ème minute à la limite de la surface de réparation mais contrés par le mur messin . Ce qui devait arriver arriva à la 53ème minute lorsque Duda excentré à droite déclenche une frappe à mi-hauteur battant une deuxième fois Agassa
impuissant (0-2, 53ème). Les occasions deviennent alors très rares ,
Boavista domine les débats mais ne se montre offensif que sur coup de pied arrêté. Les
Messins auront bien un dernier coup franc à la 90ème minute tiré par Demai,
malheureusement à côté.



La feuille de match



Mercredi 17 juillet 2002, 20h00

FC Metz 0 - 2 FC Boavista



Stade de Guentrange

Temps gris et humide, 20°C

environ 1500 spectateurs



Arbitre : Jean-Marc Rodolphe



Les équipes :



FC METZ :

Entraîneur : Jean Fernandez

Agassa , Casartelli , Onyewu ,Marchal (C) (puis Hassli 45ème puis Frutos 84ème), Borbiconi , Demai ,Morisot , Espartero , Bastien (puis
Meyrieu 69 ème) , Baticle (puis Van Handenhoven 79ème), Jager (puis Moreno 69ème)



FC BOAVISTA :

Entraîneur : Jaime Pacheco

Ricardo , Rui Oscar , Avalos , Eder , Erivan (puis Pedro 45ème) , Jorge Silva (C) (puis Saul à la 88ème), Duda (puis
José Pedro 69ème ), Goulart , Cafu (puis Serginho 64ème), Luiz Claudio (puis Sana 45 ème), Mario



Les Buts : Cafu (40ème) Duda (56ème)

Aucun avertissement

La réaction de Jean Fernandez : " Nous n'avons pas vu une bonne équipe de Metz, nous avons été bon jusqu'au but. Nous avons été rarement mis en danger car nous étions bien en place défensivement mais malheureusement suite à une passe hasardeuse de Sylvain (NDLR : Marchal) et ce premier but, tout est devenu difficile. Metz est une équipe qui doute.

A la décharge de mon équipe je dirai que nous avons rencontré une bonne équipe de Boavista très bien organisée et qui a l'habitude de jouer la Ligue des Champions.



Nous avons beaucoup travaillé le plan défensif mais nous n'avons pas vu grand chose du côté offensif.
Nos difficultés dans ce secteur venaient d'un manque de soutien, Demai et Marchal n'ont rien apporté du point de vue offensif, il aurait fallu 1 ou 2 joueurs supplémentaires en attaque.



Nous avons montré beaucoup de naïveté face à des Portugais qui savent énerver
leurs adversaires. Il nous a manqué des joueurs intéressants , je pense notamment à Signorino et Proment.
Pour le match d'Anderlecht samedi, se sera à nouveau une bonne équipe, un peu moins roublarde. Les matches amicaux sont des tests qui nous servent à apprendre, ils sont toujours
instructifs. Ce soir on a manqué de fraîcheur.



Concernant Casartelli (NDLR : le libero argentin à l'essai), il est difficile de donner un avis car nous avons beaucoup subi mais nous allons approfondir la question notamment avec le match de
samedi ".

A lire également

18aoû2019

Web TV

18/08/2019 Renaud Cohade : "Une belle victoire" Toutes les vidéos  
Lire la suite

17aoû2019

Le Match

Une semaine après avoir obtenu un précieux point en déplacement sur la pelouse du RC Strasbourg (1-1), le FC Metz foulait à nouveau les terrains. Et...
Lire la suite