Metz - Clermont, je réserve ma place

Pan sur le bec !

Première victoire de l'ère Gress ce soir à Saint Symphorien et victoire capitale. Metz qui sortait de deux grosses désillusions s'est bien ressaisi en disposant des Canaris, champions en titre en plein renouveau, sur le score de 2 buts à 0. Voilà 3 points au compteur qui font énormément de bien !
Partager cet article :

Nantes qui restait sur deux matches à domicile victorieux contre Lyon et Marseille escomptait bien disposer facilement ce soir de Grenats donnés pour moribonds ; et c'est dans une ambiance de cathédrale que le match débutait, puisque le kop messin s'était mis en grève et l'expliquant par des banderoles "pastorales" dirions-nous !

Les trente premières minutes étaient hésitantes. Les Messins avaient certes le ballon dans les pieds, le faisaient circuler en exploitant au mieux les largeurs du terrain, mais les occasions étaient très rares, le jeu étant alors des plus fermés. Les Canaris semblaient attendre que Metz se dévoile pour placer ses contres.

La première tentative intéressante était l'oeuvre de Christophe Bastien qui, lancé par Jonathan Jager, voyait son ballon frôler le poteau droit (30ème). Landreau se mettait enfin à l'ouvrage et avait quelques ballons à négocier - sans trop de difficultés - alors que le jeune Ludovic Butelle s'ennuyait ferme côté canal. Les Messins étaient toutefois récompensés de leurs nombreux efforts : Grégory Proment, parti à la limite du hors-jeu sur une ouverture lumineuse de Frédéric Meyrieu, lobait Mickaël Landreau
(1-0, 43ème).



A la reprise, le match s'animait de plus belle, puisque les Canaris se disposaient à jouer afin de refaire leur handicap. Ils étaient tout prêt d'y parvenir par Marama Vahirua, entré en cours de partie, qui trouvait le poteau gauche de Ludovic Butelle battu. Tout le monde était surpris par le retour du ballon, même Olivier Quint qui croisait trop sa frappe (72ème). Metz repartait à l'assaut par Gérald Baticle qui n'appuyait pas assez la sienne (84ème).

Et alors que le bon peuple Grenat fier de ses représentants, donnait de la voix comme il ne l'avait pas fait depuis bien longtemps, Christophe Bastien mettait un point d'honneur à sceller la victoire messine d'un tir croisé à ras de terre dans le temps additionnel
(2-0, 94ème).



Metz a retrouvé sa fierté et sa hargne, en gagnant avec le coeur et les tripes. Le match contre Montpellier sera-t-il du même
acabit ? C'est tout le bonheur que l'on puisse souhaiter à cette équipe et aux supporters Grenats !





Championnat de France - D1 (25e journée)

A Metz (Stade Saint-Symphorien): Metz bat Nantes 2 à 0 (1-0)


Spectateurs: 15.025

Arbitre: M. Garibian



Buts:

FC Metz: Proment (43ème), Bastien (94ème)



Avertissements:

FC Metz: Proment (2ème), Meyrieu (59ème)

FC Nantes: Landreau (73ème), Laspalles (93ème)



Les équipes:

FC Metz: Butelle - Toyes, Morisot, Régis, Signorino - Bastien, Leca (Marchal 88ème), Proment, Meyrieu (cap) - Jager (Skatchenko 83ème), Baticle

FC Nantes: Landreau (cap) - Laspalles, Yepes (Devineau 85ème), Fabbri, Armand - F. Da Rocha, Savinaud, Deroff (M. Vahirua 60ème), André (Quint 60ème) - S. Ziani, Moldovan

A lire également

21juil2024

20juil2024

Album photos

Crédit photo : VA Com Agency Metz - Villefranche, l'album photo
Lire la suite

Actualités

Huit jours après une première victoire face à la Jeunesse d'Esch, les Grenats retrouvaient les terrains pour un second match de préparation. Pour l'...
Lire la suite