Imaginez avec nous le FC Metz de demain !

Metz - Sedan : les réactions

De nature modérée quand il s’agit de parler du corps arbitral, le Président Molinari souligne les «erreurs grossières» de l’assistant de Monsieur Kalt. Manu Adebayor se demande de son côté les raisons qui ont poussé ce même assistant à refuser ses deux buts. Monsieur Kalt essaye enfin, tant bien que mal, de justifier les décisions de son juge de touche.
Partager cet article :

Carlo Molinari : "Sedan a joué ce match comme
s'il s'agissait d'une finale de Coupe du Monde. Cela fait longtemps que j'avais
pris le parti de ne pas critiquer le corps arbitral, mais si Monsieur Kalt a fait
un match hyper correct au centre, il n'a pas été secondé par son arbitre de touche.
J'ai rarement vu dans ma carrière des erreurs aussi grossières de la part d'un
seul homme. D'habitude je ne retiens pas les noms des juges de touche mais celui-ci
va rester graver dans mon esprit pendant quelques temps.

Je suis allé lui dire poliment ce que nous avions vu et ce que le public avait
vu. Il n'a pas répondu car bien évidemment il était dénudé de tout argument. Faire
de l'arbitrage à ce niveau là, avec tout ce que cela peut engendrer comme conséquences,
c'est complètement desésperant. Ce Monsieur risque de mal dormir ce soir mais
pas autant que nous.

Aujourd'hui nous avions l'opportunité de prendre un peu d'air et au lieu de cela
nous finissons avec une défaite et une moins value dans le goal-average. Je n'ai
aucun reproche à adresser au public qui a parfaitement rempli son rôle ni aux
joueurs. C'est incompréhensible et catastrophique."





Gilbert Gress : "Sur les décisions de l'arbitre,
je ne peux malheureusement rien dire pour le moment, il faut que je vois les images.
Je ne sais pas du tout ce qui s'est passé. J'ai seulement l'impression que c'est
le juge de touche qui a arbitré et pas l'arbitre. Parce que sur le premier but
refusé, Monsieur Kalt est beaucoup mieux placé que son assistant.

Nous avons eu beaucoup de mal à rentrer dans ce match au niveau du rythme, des
contrôles et des passes qui avaient du mal à arriver. On se retrouve là. Il reste
trois matches, il faudra gagner les deux à domicile et nous verrons aussi pour
le déplacement à Paris."





Manu Adebayor :
"Je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé. Sur le
premier but, l'arbitre siffle une faute qui n'en était pas une. Il y a un faux
rebond devant Capron dont je profite, je marque et le juge de touche lève son
drapeau.

Tout le monde est déçu mais rien n'est fini. Nous sommes tous motivés pour le
match de samedi et nous allons encore tout donner cette semaine à l'entraînement
pour gagner contre Rennes."





Philippe Celdran : "Nous sommes sûrs
d'évoluer en D1 l'année prochaine et c'est le plus important. Il nous reste
encore quelques matches intéressants à disputer mais l'essentiel est fait. Depuis
le nul de Lorient, nous savions que le plus dur était fait mais nous n'avions
pas envie de nous faire peur jusqu'à la fin."





Philippe Kalt :
"Sur le premier but refusé mon arbitre assistant a vu manifestement
une faute de l'attaquant messin qui retient délibérement le défenseur sedanais.
Le joueur messin s'est littéralement jeté sur le défenseur adverse pour s'emparer
du ballon et partir en direction du but sedanais. Comme mon assistant avait
signalé une faute et que je ne voyais pas qui en avait été l'auteur, j'ai préféré
laisser jouer. Si la faute avait été sedanaise, j'aurais arrêté l'action et
manifestement refusé un avantage évident à Metz de marquer un but. Ne sachant
pas dans quel sens avait été commise la faute, j'ai laissé continuer l'action
et immédiatement après je me suis dirigé vers lui pour lui demander ce qu'il
avait vu.

En ce qui concerne le second but, mon assistant a levé son drapeau dès le départ
de l'action. Il ne signale pas une faute de l'attaquant mais bel et bien un hors
jeu au départ du ballon."





Ludovic Asuar : "Il y a des matches qui
sont tendus où les deux équipes veulent se sauver et cela se joue à pas grand
chose. Ce soir la rencontre aura basculé en notre faveur. Je n'avais aucune
rancoeur ce soir, je suis venu ici, comme mes coéquipiers, pour sauver notre
saison et assurer notre maintien."

A lire également

04Mar2021

Discipline

Avertis à trois reprises en moins de dix rencontres, Fabien Centonze et Boubakar Kouyaté ont écopé d'un match de suspension. Les deux défenseurs...
Lire la suite

Web TV

04/03/2021 Metz - Angers, Matthieu Udol Grenat du match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Face au SCO d’Angers ce mercredi, les Grenats ont été forcés de s'incliner à domicile (0-1). Une nouvelle fois, en raison des mesures sanitaires,...
Lire la suite