6e forum de l'emploi !

Lyon a faim de victoires

La victoire du Roudourou aura remis un peu de baume au coeur aux supporters messins, pour certains déjà résignés après quatre revers consécutifs. La confirmation est attendue samedi à Saint Symphorien pour la réception d’un adversaire de taille : l’Olympique Lyonnais qui n’a plus perdu en championnat depuis la première journée.
Partager cet article :

Comme le soulignait cette semaine Christian Bracconi, " Guingamp
est une équipe qui peut se ranger dans la même catégorie que le FC Metz. Notre
victoire en Bretagne, aussi belle soit elle, ne relevait peut être pas de l'exploit
surdimensionné. Mais Lyon est un adversaire qui boxe dans une toute autre catégorie
avec un budget de près de sept fois supérieur au notre
".

Monaco et Paris nous ont encore rappelé la saison passée qu'un budget colossal
n'était pas obligatoirement synonyme de résultats en conséquence, mais avec
une enveloppe de près de 680MF, le président Aulas a pu bâtir une équipe à la
hauteur de ses ambitions.

Certes Jacques Santini a été contraint de laisser partir quelques unes des pièces
maîtresses de son équipe, qui avait achevé la saison passée sur les chapeaux
de roue avec sept victoires sur les sept dernières rencontres et une Coupe de
la Ligue venu enrichir sa salle des trophées.



Cette saison, si la défense est restée quasiment inchangée, le milieu rhodanien
s'est vu quelque peu modifié. Steed Malbranque a été le premier à se laisser
séduire par la proposition de Jean Tigana pour rejoindre son club de Fulham.
Vikash Dhorasoo, qui avait lui aussi exprimé son envie de changer d'air, a finalement
mis le cap sur Bordeaux.

Ces départs ont été compensés par les venues du brésilien de Vasco de Gama Juninho
Pernambucano et d'Eric Carrière. L'ancien Nantais, honoré par ses pères du titre
de meilleur joueur de D1, franchit donc un palier supplémentaire en rejoignant
une équipe aux ambitions européennes. Il espère peut être ainsi prolonger son
aventure chez les "Bleus" après une tournée estivale en Asie très prometteuse.


Pour compenser le départ de leurs internationaux Steve Marlet et Tony Vairelles
partis respectivement à Fulham et Bastia, les dirigeants lyonnais ont visé juste
en décrochant les signatures de deux autres joueurs ayant arboré le maillot
de l'équipe nationale : Peggy Luyindula (international espoir) et Frédéric Née.




Fidèles à leurs bonnes vieilles habitudes, les lyonnais ont débuté ce championnat
par une défaite (2-0 à Lens). Vingt ans que les "gones" ne se sont pas imposés
lors du match d'ouverture. Après ce faux pas, somme tout relatif si l'on se
réfère au formidable début de saison des Artésiens, les coéquipiers de Sonny
Anderson ont enclenché la vitesse supérieure (si ce n'est le turbo) pour remporter
ensuite 16 points sur 18 possibles. Avec une dernière sortie, face au champion
en titre nantais, qui a laissé une grosse impression dans le milieu des spécialistes
du ballon rond.

Une efficacité qui n'étonne guère Christian Bracconi : " l'équipe
est composée de joueurs qui se connaissent souvent depuis plusieurs années et
qui a été renforcée par quelques recrues de qualité. Leur expérience en Coupe
d'Europe leur a amené une rigueur et une discipline pour devenir la formation
la plus régulière de ce championnat.
"



La victoire du Bayer Leverkusen à Gerland mardi dernier aura sans doute donné
des idées à Albert Cartier et à ses joueurs. Avec une organisation très rigoureuse
et en se livrant dans tous les duels, l'actuel leader de la Bundesliga a réussi
à mettre en difficulté les hommes de Jacques Santini.

En laissant peu d'espace à leurs adversaires et en gagnant un maximum de duels,
les messins arriveront peut être à faire douter leurs adversaires et à les empêcher
de faire leur jeu, pour qui sait, faire un "coup" comme l'espérait Gérald Baticle
dans nos colonnes en milieu de semaine.



Pour ce déplacement en Lorraine, Jacques Santini devra se passer des services
de Sonny Anderson encore convalescent contrairement à son compatriote Claudio
Caçapa qui revient dans le groupe. Juninho, suspendu en coupe d'Europe, devrait
être aligné d'entrée aux côtés d'Eric Carrière.

L'entraîneur de l'OL fera sans doute tourner son effectif avant un déplacement
mardi à Fenerbache en Ligue des Champions qui s'annonce déjà capital.



Côté messin, la formation victorieuse de Guingamp devrait en toute vraisemblance
être reconduite. Seul David Régis, suspendu, suivra le match des tribunes. Philippe
Gaillot semble le mieux placé pour remplacer le défenseur américain. Le jeune
défenseur du centre de formation Aimen Demaï pour faire ses débuts en professionel.





Les joueurs retenus




FC Metz : Songo'o, Butelle - Toyes, Moreau,
Demaï, Gaillot, Pierre - Van Handenhoven, Proment, Morisot, Sané, Leca, Meyrieu
- Moreno, Baticle, Jager.



O. Lyon : Coupet, Hugues - Deflandre, Chanelet,
Edmilson, Müller, Caçapa - Violeau, Laigle, Juninho, Carrière, Linarès, Delmotte
- Née, Govou, Luyindula

A lire également

25jan2020

Le Match

Et si c'était le moment idéal pour confirmer et démarrer une série ? Quinze jours après le premier succès de l'année, à domicile, face au RC...
Lire la suite

24jan2020

Web TV

24/01/2020 Fabien Centonze : "J'aimerais être plus décisif" Toutes les vidéos
Lire la suite