6e forum de l'emploi !

Gérald Baticle : ''Créer et être libéré''

Avec ses 15 réalisations, Gérald Baticle avait clôturé en mai dernier sa saison la plus accomplie sous le maillot grenat. Beaucoup plus discret depuis la reprise, « Batigol » a retrouvé le chemin des filets samedi dernier à Guingamp, histoire d’avertir ses détracteurs qu’il faudra encore compter sur lui cette année.
Partager cet article :

Interviewé au coup de sifflet final de Metz-Bastia, Robert Nouzaret nous confiait
que dans le football le plus important n'est pas forcement de gagner sans mérite
:

" Gagner contre le cours du jeu avec de la réussite ne dure qu'un temps et cela
laisse toujours des doutes dans les esprits " tandis qu'une victoire " avec la
manière " ne laisse aucune discussion possible.

La victoire des messins en terre guingampaise samedi dernier se range plutôt dans
la seconde catégorie. Les coéquipiers de Frédéric Meyrieu ont offert à leurs supporters
un joli sursaut d'orgueil, de quoi faire oublier partiellement leur triste sortie
contre Bastia.

Durant cette rencontre les messins auront en outre mis un terme à plus de 400
minutes d'inefficacité devant les buts adverses par l'intermédiaire de leur buteur
en chef Gérald Baticle. Sept journées pour débloquer son compteur, soit une de
plus que lors du précédent exercice, "Batigol" sait se faire attendre.

Mais plutôt que de disserter des heures durant sur ce premier but, l'ancien auxerrois
préfère retenir la nette progression dans le fond de jeu de son équipe : " Contre
Guingamp nous étions bien en place tactiquement. Dès le début de la rencontre,
nous avons senti qu'avec ce meilleur positionnement, on ferait moins d'efforts
dans le vide. La qualité de notre jeu s'en est ressenti et cela nous a permis
de jouer beaucoup plus haut vers l'avant. Alors que lorsqu'on est moins bien en
place, on joue un petit peu en reculant
".



Tout au long de la semaine, Christian Bracconi et Albert Cartier avaient insisté
auprès de leurs joueurs sur l'importance de remporter un maximum de duels. Le
message a été reçu cinq sur cinq puisque tous les messins se sont livrés corps
et âmes pendant 90 minutes, empêchant littéralement leurs adversaires de construire
leur jeu : " Il n'y a pas de secrets, plus on gagne de
duels, plus on a de chances de gagner le match. Maintenant il y a toujours des
aléas dans le football, comme à Sedan où nous avions aussi gagner un bon nombre
de duels et tout s'est finalement joué sur un coup de sifflet litigieux

".



Justement lors du déplacement à Sedan, Gérald Baticle seul en pointe avait paru
en difficulté. Le retour à un système tactique en 4-4-2, qui l'a associé à un
Tressor Moreno en grande forme, n'a pas tardé à porter ses fruits. " En
dehors du schéma tactique, c'est le fait de jouer vers l'avant qui nous avantage,
nous les attaquants. A partir du moment où nous sommes dans le sens du jeu, il
y a tout de suite du soutien. A Sedan, nous étions moins bien en place et le soutien
tardait à venir
".



Après quatre rencontres pour autant de défaites, Gérald Baticle n'a pu que savourer
cette victoire, avec ses coéquipiers d'abord, puis ensuite avec ses supporters
: " A la fin du match, il y a eu de courts instants intenses,
où nous étions entre nous. Nous avons vraiment savouré cette victoire parce que
nous nous étions vraiment donnés physiquement. Naturellement après je suis allé
saluer notre public car c'était un long déplacement pour eux. Ils nous reprochent
souvent de ne pas venir les saluer mais après une défaite, nous préférons rentrer
tout de suite aux vestiaires pour faire le vide alors qu'ils ont quand même fait
le déplacement. Si nous n'arrivons pas à partager notre tristesse après une défaite,
c'est la moindre des choses de partager avec eux la joie d'une victoire

".



Mais comme le soulignait hier Frédéric Meyrieu au Club D!rect, l'heure n'est pas
au relâchement puisque se profile déjà la venue d'un adversaire de taille à Saint
Symphorien : l'Olympique Lyonnais, vice-champion de France en titre !

Le numéro 27 grenat est le premier à reconnaître la qualité des hommes de Jacques
Santini : " Sur leurs dernières prestations ils ont été
très impressionnants. Il nous faudra encore gagner nos duels pour avoir le plus
souvent possible la possession du ballon, et à nouveau jouer vers l'avant. Cela
s'annonce très difficile car Lyon est une équipe toujours bien en place. A nous
de retrouver le même état d'esprit qu'à Guingamp et ne pas se contracter parce
que nous jouons à domicile. Pour pouvoir gagner il faut créer, et pour créer il
faut être libéré dans sa tête
".



Les messins nous ont rappelé ce week-end qu'ils peuvent se surpasser là où on
ne les attends pas et même après la performance de Guingamp, peu de monde osera
miser sur une victoire face à l'ogre lyonnais : " Plus
le défi est difficile à relever plus ce sera motivant pour nous. Et là le défi
est de taille, c'est le moins que l'on puisse dire. Avant Guingamp beaucoup de
gens nous voyaient foncer dans le mur avec nos précédentes prestations et finalement
nous avons réussi à faire un "coup". A nous de faire en sorte que cela ne reste
pas qu'un "coup", mais que cela marque le début d'un renouveau. C'est bien plus
grand de gagner dans une situation difficile que de se laisser porter par la vague

".

A lire également

25jan2020

Le Match

Et si c'était le moment idéal pour confirmer et démarrer une série ? Quinze jours après le premier succès de l'année, à domicile, face au RC...
Lire la suite

24jan2020

Web TV

24/01/2020 Fabien Centonze : "J'aimerais être plus décisif" Toutes les vidéos
Lire la suite