6e forum de l'emploi !

A. Cartier : '' A 100% pour réussir ''

Au lendemain de la défaite de ses troupes contre Bordeaux, Albert Cartier revient sur la prestation des Grenats. S'il est satisfait d'avoir retrouvé une équipe et de la prestation des jeunes pousses, le coach grenat déplore le manque de réussite chronique de ses hommes et les cinq dernières minutes où la précipitation a scellé le destin du match.
Partager cet article :

Albert, Metz a fourni dimanche soir une belle prestation contre Bordeaux, mais les cinq dernières minutes ont été fatales, vous devez être forcément déçu ?



Albert Cartier : On est forcément déçu, ca nous aurions pu ramener un point, voire trois de ce déplacement à Bordeaux.

Mais cette défaite, contrairement à celle de la semaine dernière contre Marseille, est "intéressante", dans le sens où l'on peut en parler. Contre l'OM, il n'y avait rien à dire, nous avons joué de manière trop simpliste. Il ne faut pas confondre jouer "simpliste" et jouer "simplement". Contre l'OM nous balancions de grands ballons devant, contre Bordeaux, l'équipe a retrouvé son football, en jouant court, rapidement, à une touche de balle. Dimanche, contre Bordeaux, nous avons montré une solidarité, une solidité, une volonté et une véritable animation offensive.



Oui mais au final, s'il y avait la manière, le résultat n'y était pas...



Albert Cartier : Oui, malheureusement nous n'avons pas su concrétiser cette bonne volonté. C'est le constat triste et brutal : nous avons eu quatre occasions franches qui nous auraient permis de conclure. A l'extérieur c'est intéressant, mais c'est une évidence, il faut concrétiser pour être efficace.

Je retiendrai tout de même que dans le secteur offensif, malgré l'absence de Frédéric Meyrieu, les jeunes joueurs qui ont tous entre 20 et 23 ans, ont epaulé Gérald Baticle et pris leurs responsabilités. Ils ont fait presque jeu égal avec une équipe de niveau européen.



L'absence de Frédéric Meyrieu en toute fin de match s'est fait ressentir, les
Grenats se ruaient à l'attaque sans mettre "le pied sur le
ballon".




Albert Cartier : Oui, Frédéric Meyrieu a pu manquer à ce moment précis, car il aurait pu faire passer un autre message. Vouloir gagner c'est toujours l'objectif quand on rentre sur le terrain, mais à 5 ou 6 minutes de la fin de la rencontre, il faut tout faire pour ne pas perdre.



Dans un contexte difficile Alexandre Frutos a plutôt bien rempli sa tâche, c'est un bon motif de satisfaction, non ?



Albert Cartier : La rentrée de Frutos a été intéressante. Il a montré de belles choses par ses capacités de débordement sur le flanc gauche, d'autant que Frédéric Meyrieu, touché à l'épaule suite à une vilaine charge de Smertin, sera absent trois semaines, c'est un sacré coup dur.



Voilà une absence dont vous vous passeriez bien, Fred est considéré comme un grand frère et un modèle pour beaucoup...



Albert Cartier : Oui, c'est sûr que vivre et travailler sans Fred sera très dur pour le groupe. Mais ce qui est fou, c'est que l'arbitre ne siffle rien sur cette action !



Vous avez passé une heure avec les joueurs ce matin, peut on savoir ce qui s'est dit ?



Albert Cartier : J'avais besoin de savoir si nous, le staff technique, et eux, les joueurs, étions en phase. Les joueurs ont parlé à tour de rôle. J'ai noirci un tableau avec tout ce qu'ils disaient. C'est un groupe intelligent, capable de parler, d'analyser, ils doivent juste être constamment à 100% dedans pour réussir.

A lire également

25jan2020

Le Match

Et si c'était le moment idéal pour confirmer et démarrer une série ? Quinze jours après le premier succès de l'année, à domicile, face au RC...
Lire la suite

24jan2020

Web TV

24/01/2020 Fabien Centonze : "J'aimerais être plus décisif" Toutes les vidéos
Lire la suite