Imaginez avec nous le FC Metz de demain !

Metz craque sur la fin

Les Lorrains sont tombés sur un os dans le Chaudron dimanche après-midi. Face à un redoutable adversaire, mais sans démériter, les Grenats ont plié dans le dernier quart d\'heure face aux Verts.
Partager cet article :

Dimanche après-midi, sur la pelouse du stade Geoffroy-Guichard, les Lorrains sont tombés sur un os. Malgré une capacité de résistance remarquable face aux Verts, qui, rappelons-le, ont tenu en échec l’Inter de Milan dans son antre pas plus tard que jeudi dernier en Europa League (0-0), les Grenats ont plié dans le dernier quart d’heure du match, sur une belle réalisation de Max Gradel qui crucifiait Antony M’Fa (1-0, 75°).

Auteur toutefois d’une prestation de qualité dans le Chaudron, le gardien messin a été mis à rude épreuve par les hommes de Christophe Galtier qui ont usé beaucoup d’énergie pour faire plier le portier visiteur dans leur jardin. Dominateurs, les Verts n’ont pas franchement perdu de temps avant de faire chauffer les gants du gardien franco-gabonais, obligé de réaliser une jolie parade sur la frappe lointaine de Renaud Cohade (7°). En grande forme, Anthony M'Fa intervenait in-extremis dans les pieds du futur buteur qui se présentait seul face à lui (21°), mais également sur la frappe de Franck Tabanou (30°) ou encore pour stopper la superbe tête de Romain Hamouma (61°).

Pour ce déplacement, Albert Cartier savait que sa formation allait être particulièrement bousculée. Pour preuve, il avait volontairement changé l’organisation de son équipe pour ce match comptant pour la 11ème journée de Ligue 1. Sur la pelouse des Verts, les Lorrains ont évolué avec cinq milieux de terrain devant la ligne habituelle de quatre défenseurs. Devant, Sergei Krivets était titularisé seul en pointe.

Comme l’on pouvait s’y attendre, sur l’ensemble du match, les Verts avaient la possession du ballon à leur avantage et titillaient sans relâche les Lorrains pendant quatre-vingt-dix minutes. Malgré le but encaissé en fin de match, les Grenats affichaient une solidarité exemplaire et réalisaient un travail défensif remarquable face à leur adversaire européen. Costauds défensivement, les ouailles d’Albert Cartier se sont même procuré quelques opportunités qui auraient pu faire mouche. Sergei Krivets trouvait notamment le petit filet (28°) ou manquait, d’un poil, d’accrocher le cadre du but de Stéphane Ruffier sur une superbe frappe enroulée (50°).

Rapides en situation de contres, les Messins manquaient parfois d’inspiration lorsqu’ils s’approchaient de la zone de vérité, mais, jusqu’au bout, ils jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Florent Malouda décochait une frappe lointaine mais le portier stéphanois s’interposait (75°), le centre de Gaëtan Bussmann, qui filait contre toute attente sous la transversale, terminait aussi sa course dans les gants du gardien de l’ASSE (78°), tandis que la puissante frappe de Guirane N’Daw était contrée par un défenseur (89°) et que le boulet de canon envoyé par Guido Milan dans les arrêts de jeu filait au-dessus de la barre (90+2°).

Volontaires et particulièrement robustes dans les tâches défensives, les Messins n’étaient pas loin de décrocher un bon point sur la pelouse des Verts, une précieuse unité qu’ils auraient sans doute méritée tant ils ont démontré de l’envie et de l’application dans ce domaine. Mais, face à un adversaire tout simplement plus fort ce dimanche après-midi, les Lorrains ont plié finalement logiquement face à une formation plus à l’aise techniquement et plus inspirée dans la surface de réparation messine. Sans doute déçus, les Grenats peuvent toutefois rentrer la tête haute en Lorraine, avant de se plonger dès lundi matin dans un nouveau défi : la Coupe de la Ligue

A lire également

05Mar2021

Web TV

05/03/2021 Valenciennes - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Actualités

Le moment est venu de compléter sa collection de figurines à l’effigie des Grenats et à assembler chez soi !  Pour cela, rien de plus simple : il...
Lire la suite