Réouverture de la Boutique Officielle !

Gare au piège audonien

Forts de leur victoire obtenue lors de leur dernier déplacement en date, les Grenats auront à cœur de réitérer cette performance. Mais en Seine-Saint-Denis, les Messins devront redoubler d’efforts car ils ont rendez-vous chez un adversaire particulièrement redoutable dans son antre.
Partager cet article :

Chaque veille de match à l’extérieur, le talon d’Achille des Lorrains, à savoir leur fébrilité loin de Saint-Symphorien, est mis en lumière, ce qui ne manque pas d’entretenir le doute quant à l’issue de chacun de leur déplacement. Mais aujourd’hui, il semblerait bien que la roue soit, enfin, en train de tourner car les Messins semblent avoir retrouvé les ingrédients de la recette miracle pour faire bonne figure chez leurs adversaires.

En effet, lors de leurs deux derniers matches en date hors de Lorraine,  particulièrement décisifs car tous deux face à deux concurrents directs pour la montée, les Grenats sont parvenus à faire mentir les statistiques et les prévisions les plus pessimistes. Sans doute requinqués par l’enjeu et la fin de saison qui approche à grands pas, ils ont finalement obtenu un précieux point à Amiens (1-1), puis ont confirmé cette lancée à Péronnas par un succès (1-2). Une victoire particulièrement savoureuse puisque les Messins étaient menés au score au bout de deux minutes de jeu seulement.

Evidemment, face à un adversaire particulièrement à son aise au Stade Bauer, confirmer ce revirement de situation ne sera pas aisé pour les hommes du président Serin. Il est important de rappeler que c’est à Saint-Ouen que le Red Star FC a décroché ses neuf victoires acquises depuis le début de la saison. D’ailleurs, seuls Créteil, Le Poiré-sur-Vie et Bourg-Péronnas ont réussi à s’y imposer, mais sur la plus petite des marges seulement. Et ce ne fut pas une mince affaire puisque les Audoniens n’ont encaissé que six buts chez eux, contre trente à l’extérieur ! Mais face à une formation qui peine à retrouver le goût de la victoire depuis cinq journées, les Messins auront tout intérêt à trouver le moyen de prolonger leur série de cinq matches sans défaite.

Sur les bords de la Moselle, la préparation de ce match ne fut pas de tout repos. Entre les suspensions des uns – Albert Cartier, Diafra Sakho et Maxwel Cornet –, les blessures des autres – Moussa Gueye, Bouna Sarr et Johann Carrasso – et l’adaptation des séances de travail à la surface de jeu du Stade Bauer – qui possède une pelouse en gazon synthétique – le staff technique a dû faire face à un véritable casse-tête. « Dans le football, aucune semaine ne se ressemble, tempère toutefois Albert Cartier. Il n’y a pas de routine, il faut constamment être dans l’anticipation, prévoir des plans B et des solutions à tous les problèmes. »

D’ailleurs, si certains craignent un quelconque bouleversement au sein de l’équipe suite à la suspension d’Albert Cartier, cet aléa, aussi contraignant qu’il soit, ne devrait finalement pas beaucoup perturber l’organisation messine. « Cela ne va pas changer grand-chose, rassure José Jeunechamps. Albert prend les décisions majeures la semaine et il sera aussi chargé de la causerie d’avant-match, comme à son habitude. Finalement, je vais simplement faire du placement et du replacement depuis le bord du terrain. » Et depuis sa place dans les tribunes, pour la première fois depuis le début de sa carrière d’entraîneur, le technicien lorrain pourra joindre son assistant à tout moment puisqu’ils seront tous les deux équipés de talkies-walkies. Et puis, rappelons-le, lors de la réception de Créteil au Stade Saint-Symphorien, le coach belge avait déjà assuré l’intérim, alors qu’Albert Cartier était hospitalisé. Ce soir-là, le scénario avait été largement à l’avantage des Grenats qui en profitaient pour prendre la tête du National grâce à une jolie victoire (3-1).

Quant à ceux qui s’alarment de l’indisponibilité de Diafra Sakho, meilleur buteur du National avec seize réalisations, et de son compère Moussa Gueye, Albert Cartier reste particulièrement serein. « Je ne peux pas encore vous dire si nous allons changer de système de jeu en raisons des absences, mais il n’y a pas à s’inquiéter à ce sujet car des solutions, nous en avons. Ces aléas font partie de notre quotidien et nous devons savoir les appréhender. »

Quoi qu’il advienne en Seine-Saint-Denis vendredi, les Messins sont d’ores et déjà assurés de conserver leur place de dauphin. Cela dit, il ne va pas falloir se contenter de cet acquis car les poursuivants du FC Metz ne lâchent rien. Dès que des concurrents dégringolent dans le ventre mou du classement, à l’image de Bourg-Péronnas, Carquefou ou Colmar, de nouveaux rivaux font surface, comme Fréjus ou Orléans par exemple, respectivement quatrième et cinquième du National. Tout peut aller très vite dans le football, le FC Metz en a eu la douloureuse démonstration la saison passée, alors il faut assurer ses arrières.

Pour écarter tout danger et éviter les frayeurs, certes stimulantes mais toutefois inutiles, les Lorrains vont devoir grappiller un maximum d’unités le plus rapidement possible. Pour s’assurer un avenir plus radieux en Ligue 2 au plus vite, les Messins savent parfaitement ce qu’il leur reste à faire… !

Red Star FC - FC Metz
Vendredi 12 avril 2013 à 20h00
Stade Bauer
32e journée de National
Match à suivre en live-texte sur www.fcmetz.com

A lire également

24oct2021

Le Match

Photo : RC Lens
Lire la suite

23oct2021

Web TV

15/10/2021 Dylan Bronn : "On a les capacités pour aller de l'a... Toutes les vidéos  
Lire la suite