Déstockage massif sur toute la Boutique en ligne !

Un accouchement dans la douleur

Les Grenats se sont qualifiés pour les 1/32e de finale de la Coupe de France en battant Amnéville 3-2. Mais que ce fut difficile !
Partager cet article :

Ce match sentait la poudre. La poudre fut au rendez-vous. Ce derby, le premier du nom dans l’histoire du football local, ne restera peut-être pas dans les annales : le petit n’a pas mangé le gros. Ou alors, s’il vivra longtemps dans la mémoire des quelque trois ou quatre mille supporters présents, c’est qu’il fut bien riche en rebondissements… en tous genres.

Alors qu’ils semblaient tenir le bon bout, menant deux buts à zéro au bout d’un quart d’heure de jeu, les Grenats ont en effet réussi à se faire rejoindre juste après le retour des vestiaires. Et s’ils l’ont finalement emporté, c’est grâce à un penalty obtenu quelques minutes avant la fin du temps réglementaire. Logiquement contesté par un stade en ébullition, mais logiquement accordé toutefois, ce coup de pied de réparation allait causer bien des dégâts. S’estimant lésés lorsque, sur l’une des actions suivantes, l’un des leurs s’écroulait en pleine surface sans que monsieur Turpin n’accorde la même sanction, les Verts commencèrent à s’échauffer. Leurs esprits surtout.

Alors, au coup de sifflet final, la vapeur en ébullition s’échappa d’un seul coup de la cocotte et on assista, une fois encore, à une impressionnante bagarre entre plusieurs joueurs des deux camps. Quelle tristesse de voir ces images alors que le football est censé rapprocher les gens autour de valeurs comme la convivialité ou le fair-play !

Sans en rajouter sur ce point qui n’en aura certainement pas besoin, signalons que les hommes de Dominique Bijotat ont donc accompli l’essentiel, ici à Amnéville : ils étaient venus chercher la qualification, ils repartent munis de leur ticket pour le tour suivant de la Coupe de France. Espérons que le reste ne soit que littérature.

La partie avait débuté de manière idéale pour les Bleus d’un soir. Sur leur première incursion, ils envoyaient ainsi valdinguer le ballon au fond des filets de Yannick Suzanne, qui n’avait pas encore eu l’occasion de toucher le cuir. Une tête de Diagne Fallou, reprenant un coup-franc particulièrement bien tiré par Bouby, lançait les hostilités (0-1, 3°). Et quand Duhamel, bien servi par Guerriero, doublait la mise sur la deuxième opportunité messine, on se dit que la rencontre était pliée (0-2, 14°). C’était oublier la sacro-sainte magie de la Coupe.

Plus agressifs sur l’homme, les Amnévillois gagnaient un bon nombre de duels dans l’entrejeu et parvenaient assez facilement à porter le danger près des cages de Sissoko. Aussi, la réduction du score intervint sans que personne n’ait à y redire : Steimetz, profitant d’un ballon perdu au niveau de la ligne médiane, filait au but, dribblant au passage plusieurs défenseurs grenat et concluant son action par un tir du bout du pied qui ne laissait aucune chance au portier malien (1-2, 34°). Requinqués, les hôtes de la cité thermale repartaient de plus belle après la pause, égalisant par Idazza quelques secondes seulement après avoir quitté la tiédeur du vestiaire. Le tout grâce à un joli numéro dudit Steimetz, qui se mua pour l’occasion en un passeur décisif plein de générosité (2-2, 46°).

Que dire de la suite ? Que la différence de niveau entre les deux formations ne fut pas flagrante ? Peut-être. Mais, surtout, que le réalisme parla en faveur des Messins. Après avoir gâché plusieurs tentatives, ceux-ci surent enfin trouver la faille : bien lancé, Kehli se retrouvait seul face au gardien. Suzanne était obligé de commettre l’irréversible et ce fut Kévin Diaz qui se chargea de transformer la sanction d’un contrepied parfait (2-3, 83°).

Les joueurs de Carzaniga lançaient alors leurs dernières forces dans la bataille. S’ils ne furent pas toujours loin d’y parvenir, il leur manqua un peu de précision, de chance aussi, pour aller au bout de leur rêve. Ce sont bel et bien les Messins qui écouteront avec attention le tirage au sort des 1/32e de finale de la Coupe de France, ce lundi midi. Avec, pourquoi pas, l’espoir d’y pêcher un gros poisson.

A lire également

12mai2021

Web TV

[ Anniversaire ] Arrivé en Moselle durant l'été dernier, @CaillardM fête ses 27 ans ce mercredi ! Joyeux anniversaire Marco ! Souhaitez-le lui en...
Lire la suite

Web TV

12/05/2021 Pape Matar Sarr Grenat du mois d'avril ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

10mai2021

Web TV

10/05/2021 Metz - Nîmes, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite