Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

« Il n'y a pas de fracture dans le groupe »

Apres avoir été éloigné des terrains dès le début de saison suite à un écrasement de l\'avant-pied, Oumar Sissoko a retrouvé les pelouses de Ligue 2. Un retour gagnant pour le portier grenat.
Partager cet article :

Vendredi dernier, après avoir enchaîné cinq défaites d'affilée,  le FC Metz s'imposait 1-0 au stade Saint-Symphorien face à Reims. Comment avez-vous vécu cette victoire ?
Oumar Sissoko : « Ce match a été une véritable libération pour nous ! Ces trois points pris face au leader nous permettent de respirer un bon coup et de nous relancer à nouveau dans le championnat. »

Le FC Metz a vécu une semaine délicate avant la réception du Stade de ReimsDans quel état d'esprit se trouve actuellement le groupe ?
O. S. : « C'est toujours plus évident de s'entraîner quand on reste sur une victoire.  Les sourires font leur retour à l'entraînement mais ce n'est pas pour autant que nous oublions les cinq semaines de galères derrière nous. Maintenant, nous vivons tout de même une rude semaine car nous voulons enchaîner avec un bon résultat à Boulogne et pour cela il n'y a pas de secret : nous devons travailler dur. »

Un bon résultat à Boulogne se traduirait forcément par une victoire ?
O. S. : « Nous savons que ce déplacement à Boulogne est à notre portée mais nous n'allons pas chercher la victoire à tout prix. Dans un premier temps, nous allons nous efforcer de ne pas prendre de but, de disputer un bon match et le score suivra. »

Il y a eu beaucoup de tensions la semaine passée, on a pu lire ici où là que le message de l'entraîneur ne passerait plus auprès de tout le monde. Que pouvez-vous nous dire de la situation entre le staff technique et les joueurs ?
O. S. : « La situation est difficile pour tout le monde actuellement mais à aucun moment un joueur ne s'est désolidarisé du staff technique ou de ses coéquipiers. Il n'y a pas de fracture dans le groupe, contrairement à ce qui a pu être dit, la solidarité est toujours d'actualité entre nous. Nous nous sommes aidés mutuellement entre joueurs et  techniciens, et vendredi, c'est l'ensemble de l'effectif qui a pris les trois points.»

Face à Reims, c'était seulement votre deuxième match de la saison. Comment vous-êtes vous senti durant la partie ?
O. S. : « Je me suis posé beaucoup de questions avant de reprendre la compétition. Je me suis demandé si j'allais être apte à enchaîner  les matches après ma blessure et, heureusement, j'ai eu une réponse positive vendredi. J'ai pris du plaisir pendant la rencontre et j'ai retrouvé toutes mes sensations. »

Vous avez été décisif vendredi dernier face à Reims. Pouvez-vous revenir sur votre arrêt capital à la 55e minute, un tournant du match selon Dominique Bijotat ?
O. S. : « Un Rémois centre côté gauche, l'attaquant saute plus haut de la défense et  dépose une tête dans la lucarne. J'ai le réflexe, mais également la chance, de réussir à aller chercher ce ballon.  Je ne sais pas si c'est un tournant, mais il est certain que cet arrêt nous permet rester dans le match. Si nous avions encaissé ce but, nous n'aurions peut être pas été capables de revenir au score. »

Vos statistiques personnelles sont plutôt bonnes,  vous n'avez encaissé qu'un seul but - un pénalty face à Troyes - en deux matches. Est-ce que cela renforce votre capital confiance ?
O. S. : « Même si les statistiques sont importantes pour moi, je ne reste pas focalisé là-dessus. Je ne vais pas me mettre de pression supplémentaire et me dire que je ne dois surtout pas prendre de but car l'objectif principal c'est avant tout la victoire de l'équipe. Bien entendu, je reste un compétiteur ! Je veux donc  évidemment encaisser le moins de buts possibles et limiter ma responsabilité quand nos adversaires en marquent un. »

Quels sont vos objectifs personnels  pour cette saison ?
O. S. : « Mon objectif est de devenir le gardien n°1 du FC Metz. Je souhaite m'imposer et devenir un leader au sein du groupe. La saison passée, quand le coach m'a accordé sa confiance à la fin de la saison alors que nous étions en pleine lutte pour le maintien, cela s'est très bien passé pour moi et pour l'équipe. Je pense que si j'enchaîne de bonnes prestations, je serai peut être amené à poursuivre l'aventure. »

Comment vivez-vous la concurrence avec Joris Delle et Anthony M'Fa ?
O. S. : « Nous nous connaissons depuis très longtemps, il y a une très bonne ambiance entre nous, sans prises de tête. C'est justement cette atmosphère qui nous permet à tous les trois de progresser. Il y a une concurrence très saine entre nous
 

A lire également

31Mar2020

Interview

À l'image de ses coéquipiers messins, l'infatigable Habib Maïga a dû mettre sa saison entre parenthèses, confinement oblige. L'international ivoirien...
Lire la suite

30Mar2020

Web TV

30/03/2020 Le zapping des Grenats : saison 2, épisode 2 ! Toutes les vidéos
Lire la suite