Réouverture de la Boutique Officielle !

La joie au bout du suspense !

Metz a remporté la première manche du derby de l'Est sur sa pelouse, moins d'une semaine après sa qualification en Coupe de la Ligue au Stade Gerland. Les Grenats ont à nouveau inscrit trois buts et auraient même pu se mettre à l'abri plus tôt.
Partager cet article :

C'est un succès d'importance qu'ont signé les hommes d'Yvon Pouliquen, quelques jours après que les autres clubs de Ligue 2 se soient affrontés à l'occasion de la quinzième journée de Championnat. Face à Strasbourg, ils avaient en effet beaucoup à perdre. Le bénéfice de leur exploit à Gerland, d'une part; et leur proximité avec le trio de tête, d'autre part. En cas de défaite, le FC Metz se serait en effet retrouvé à sept longueurs de son adversaire du soir au classement.

Les premières minutes de la partie furent très fermés. Les deux formations s'étaient présentées avec une organisation similaire. Yvon Pouliquen avait conservé le 4-3-3 de Lyon également utilisé par Jean-Marc Furlan, un systême qui permet de regrouper cinq joueurs au milieu du terrain en phase défensive. Ainsi, les débats se situèrent essentiellement dans cette aire de jeu au cours de la première demi heure. On sentait aussi qu'une fois la faille trouvée par l'un ou l'autre, la partie pouvait se débrider.

Mais on imaginait tout de même pas vivre cinq minutes aussi folles. Tout débuta à la 34ème minute, quand Cheikh Gueye un ballon qui parvint, après un relai avec Mendy, jusqu'à Sébastien Renouard. Déjà buteur à Lyon mardi, ce dernier ne se posait pas de question et fusillait Cassard d'une reprise de volée limpide (1-0, 34°). Mais les joueurs du Racing, qui réclamaient une faute de Gueye au départ de l'action, réagirent immédiatement. Une lourde frappe de Cohade donna lieu à une partie de billard dont Carlier profita, seul aux six mètres (1-1, 38°). Cette réaction en entraîna une autre : celle des Messins et de Julien Cardy, dont la frappe puissante à l'orée de la surface surprit Cassard (2-1, 39°).

JohansenLes locaux furent les grands bénéficiaires de ce moment de flottement. Au retour des vestiaires, l'équipe d'Yvon Pouliquen accentua même sa domination. Papiss Cissé se créa une première occasion de corser l'addition, mais son ballon fuit la lucarne adverse (52°). Très remuant sur le front de l'attaque, le Sénégalais eut le mérite de ne pas se décourager et il fut récompensé dès l'action suivante. Rocchi attendit moment pour lui glisser un ballon parfait, qu'il conclut en dribblant Cassard (3-1, 56°).

Le suspense faillit ne pas survivre aux minutes suivantes. Sébastien Renouard manqua de peu le doublé (57°) puis Victor Mendy obligea le gardien alsacien à une parade miraculeuse (62°). Mais au lieu de cela, c'est Rudy Carlier qui relança les siens, en envoyant au fond des filets un balon relâché par Sissoko (3-2, 69°). Le Franco-Malien sauva ensuite les siens sur une frappe de Fanchone (71°), après avoir hérité d'un avertissement pour un tacle à retardement.

La fin de partie fut d'ailleurs un combat que le meilleur buteur de Ligue 2, Fanchone, quitta avant tout le monde pour une intervention aussi douteuse que dangereuse sur Renouard (80°). Entré en cours de jeu, Babacar Gueye aurait pu achever le Racing, mais Cassard fut à nouveau impeccable (87°). Qu'importe, le succès messin était acquis. Tour à tour fébriles et brillants, les Mosellans se rapprochent de Boulogne... et progressent dans leur projet de reconquête du public. Les supporters grenats se sont fait entendre à l'occasion de ce derby. Pourvu que ca dure !

A lire également

24oct2021

Le Match

Photo : RC Lens
Lire la suite

23oct2021

Web TV

15/10/2021 Dylan Bronn : "On a les capacités pour aller de l'a... Toutes les vidéos  
Lire la suite