Patricio, Fernando : muy bien !

A deux jours du match FC Metz - Lille, comment ne pas céder à la tentation de réaliser une interview croisée des deux jumeaux du championnat français, Patricio et Fernando D'Amico? Les deux jumeaux se livrent à coeurs ouverts , évoquent Noël en Argentine sous le soleil et bien évidemment le match de samedi !
Partager cet article :

Des faux airs de Batistuta, un regard bleu azur encadré
par de folles boucles blondes, une malice sans pareil, un large sourire franc
jusqu'aux oreilles, ajoutez au tout une voix chantante avec un délicieux accent
espagnol, voilà campés les jumeaux D'Amico.

Une ressemblance tellement frappante qu'elle se poursuit même
dans les intonations de voix ! Même averti, c'est troublant et somme toute
amusant !

Une ressemblance dont ils abusaient plus jeunes, mais "chut, c'est
secret", nous avoue Patricio !

Couvés par un père bienveillant, gérant d'un garage à
Buenos Aires, très fier et tout heureux du bonheur de ses fils, maternés par
une mère attentionnée et une grand-mère "phénoménale", les deux
frères ont fait leurs gammes footballistiques ensemble, étant rarement séparés
(voir par ailleurs) jusqu'à ce que Fernando soit recommandé par Fernando
Zappia, à l'issue d'un séjour espagnol en demi-teinte à Badajoz,
("l'entraîneur n'aimait pas les étrangers")au LOSC.

Un an plus tard, tout auréolé du titre honorifique de
meilleur joueur de D2, Fernando découvrait l'élite et avait la joie de
retrouver son frère Patricio fraîchement débarqué en Europe, au FC Metz. C'était
en août dernier et les supporters des deux clubs se souviennent encore de l'échange
émouvant des maillots au centre du terrain. Quelques mois ont passé, Lille
n'en finit plus d'étonner et pointe à la troisième place du classement général,
alors que Metz croit en des jours meilleurs.

A trois jours d'une rencontre forcément particulière
pour eux (quoiqu'ils en disent) nous avons évoqué - dans les vestiaires avec
Patricio, et par téléphone avec Fernando - les fêtes de Noël qu'ils vont
bientôt passer ensemble en Argentine, la situation sportive du LOSC ainsi que
leurs pronostics pour le match de samedi.

Question : Comment vit-on Noël en
Argentine? Est-ce différent de l'Europe?

Patricio : "Nous le fêtons d'abord en
famille, puis c'est le départ à la fête, pour danser. Les cadeaux sont donnés
le 24, en rentrant le soir. Il y a des décorations, le sapin, le
"papa" Noël en rouge dans ses habits d'hiver. Alors qu'il fait
chaud. Pour la nourriture, le menu est classique, c'est beaucoup de pâtes de
"la mama", des entrées froides (canapés comme ici, etc.), des
barbecues (c'est l'été), des noix, beaucoup de fruits secs".

Fernando : "Là bas c'est l'été et ici
c'est l'hiver, il fait très chaud et ici il fait très froid, là-bas c'est
plutôt les barbecues, on fait la fête plutôt à la campagne et on va
dehors, alors qu'ici il faut rester à la maison, vu le temps".

Question : As-tu déjà pensé au cadeau que tu vas
offrir à ton frère?

Patricio : "Ce n'est pas comme en
France, en Argentine ce sont des cadeaux "normaux", le plus
important c'est d'inviter toute la famille, d'être ensemble, c'est la
naissance de Jésus". "Le cadeau le plus important, ce sont les
retrouvailles après ces six mois où nous ne nous sommes pas vus. Nous
n'avions pas passé la fête de Noël ensemble l'année dernière, mon frère
n'était pas là, et nous ne serons peut-être pas tous réunis en fin d'année
(pour le réveillon)...Je vais prendre le même avion que mon frère le
22".

Fernando : "Mon meilleur cadeau, c'est de
continuer d'être son meilleur ami, son frère, et de rester ensemble toute
notre vie".

Question : Quelle est la
principale qualité de ton frère?

Patricio : "Il pense avec le coeur".

Fernando : "Il met beaucoup de lui, il a
envie d'aider les autres, et de donner tout son possible. Pour le football,
c'est un joueur complet, ses meilleures qualités sont sa frappe avec les deux
pieds, sa puissance, son dynamisme, sa vitalité".

Question : Et quel est son principal défaut?

Patricio : "Je ne vois pas, il a des défauts
comme tout le monde, mais je l'aime comme cela, il n'a aucun défaut que je
vois et que je n'aime pas".

Fernando : "Dans le football comme dans la
vie, c'est une personne très bonne, et je crois que dans le football, il ne
faut être comme cela, parce qu'il faut être un peu plus égoïste, penser un
peu plus à soi et moins aux autres".

Question : Comment expliques-tu la réussite
sportive de Lille?

Patricio : "Comme mon frère me le dit,
c'est en fait une chose naturelle de voir cela, car ils ont beaucoup d'unité
; ils veulent rester en première division, prouver qu'ils peuvent réussir,
tous ensemble, tous compacts".

Fernando : "Je crois que la réussite de
Lille, c'est d'être tous solidaires, tous les joueurs font des efforts pour
que l'équipe reste en haut, ils prennent des points pour assurer le maintien.
Ici il y a 26-27 joueurs, qui ont tout le temps la possibilité de jouer ;
chaque joueur peut jouer n'importe quel match. Il y a aussi le travail de
l'entraîneur, qui est capital, je crois que c'est la confiance qu'il donne à
chaque joueur, et le joueur retraduit cette confiance sur le terrain, il donne
tout pour le coach".

Question : "Sportivement ton plus
beau cadeau de Noël serait d'être sur la pelouse avec ton frère ?"

Patricio : "Oui peut-être, en même temps,
le beau cadeau sur le plan professionnel, c'est d'être joueur avec le maillot
de Metz, je travaille beaucoup à tous les entraînements, ce serait cela le
cadeau le plus important".

Fernando : "Non, je dis la vérité, mon
plus beau cadeau, ce serait de marquer un but samedi car je pense que le plus
beau match que je vais jouer c'est Metz ; pour moi c'est tout le temps pareil,
jouer avec mon frère ou Platini, le football c'est le football, et la famille
c'est à part. Mon frère je l'aime beaucoup, mais c'est aussi très important
de gagner le match de samedi pour le LOSC".

Question : Qui sera vainqueur du match
entre vos deux équipes?

Patricio : "Je vois Metz comme vainqueur
!!".

Fernando : "Je ne sais pas qui va gagner,
mais je parie qu'on va faire tout notre possible pour faire un bon match. Je
ne dis pas qu'on va gagner parce que cela va être un match difficile, mais on
va jouer sur toutes les opportunités de prendre des points, pour un maintien
tranquille après la trêve, mais ce sera difficile parce que Metz va être prêt
pour aussi faire un bon match".

Leurs clubs successifs :
Patricio D'Amico :
All Boys (Argentine), Racing Club de
Buenos-Aires (Argentine), Quilmes (Argentine), Badajoz (Espagne),
Belgrano Cordoba (Argentine), FC Metz (France)
Fernando D'Amico :
All Boys (Argentine), Quilmes (Argentine),
Huracan (Argentine), Tajeres (Argentine), Badajoz (Espagne), LOSC
(France)

A lire également

10déc2018

Coupe de France

Le tirage au sort des 32èmes de finale de la Coupe de France, qui marque l’entrée en lice des pensionnaires de Ligue 1 Conforama était effectué ce...
Lire la suite

Web TV

10/12/2018 Oissel - Metz, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite

Carnet

Ivan Balliu et sa femme Marta sont les heureux parents d'un petit garçon ! En effet, Nil Balliu est né ce dimanche et vient agrandir ainsi d'un...
Lire la suite